CatégoriesNon classé

Jurassic Park : la renaissance de la Mercedes Classe G

Jurassic Park : la renaissance de la Mercedes Classe G

Un authentique moustique emprisonné dans l’ambre et encastré dans la canne de John Hammond, point de départ du film Jurassic Park sorti en 1993… À l’époque, les véhicules sont des Jeep Wrangler et des Ford Explorer. Face au succès du film, Mercedes-Benz décide de s’impliquer dans Le Monde Perdu, deuxième épisode sorti en 1997, pour la promotion de son 4×4 ML, avant de placer un GLE dans Jurassic World.

Pour le Salon de Détroit, Mercedes-Benz reprend l’idée qui a permis les créations du premier parc des dinosaures : conserver un ADN des millions d’années en plaçant un Classe G de 1979 dans un immense cube de résine synthétique de 44,4 tonnes.

Le Mercedes-Benz 280 GE de 1979 est enfermé dans un bloc carré, englouti hors-piste dans son habitat naturel. Le bloc mesure 5,50 mètres de long, 2,55 mètres de large et 3,10 mètres de haut. Il a fallu 90 jours pour le mouler à partir de 44,4 tonnes de résine synthétique. Chaque jour, le bloc a augmenté d’environ trois centimètres de hauteur. Après le salon automobile de Detroit, le cuboïde sera également exposé pour accompagner le lancement du Classe G sur de nouveaux marchés.

« Le cube d’ambre met en évidence l’unicité de la Classe G », explique Gunnar Güthenke, responsable de l’unité de produits Véhicules 4×4 de Mercedes-Benz. « Notre véhicule tout-terrain culte évolue sans cesse depuis près de 40 ans, sans perdre son caractère ni ses valeurs fondamentales. Son ADN est plus fort que le temps et la tendance de la mode, le cube l’exprime d’une manière étonnante et incarne l’objectif d’avancer du classe G. »

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *