CatégoriesNon classé

Le vrai et unique record sur le Nürburgring

Le vrai et unique record sur le Nürburgring

Oubliez toutes les opérations marketing qui pullulent depuis quelques années. Il n’existe qu’un seul et unique record sur la Boucle Nord du Nürburgring… Et il est à mettre à l’actif de Stefan Bellof et d’une Porsche 956.

Aucun des records annoncés sur la célèbre Nordschleife n’a de valeur sportive, même si mener une voiture sur le circuit est un magnifique défi… Une sorte de rappel de ce que fut le sport automobile avant qu’il ne devienne un vrai sport. Défier le chronomètre et ses adversaires sur un même terrain de jeu, et surtout sans la moindre règle.

Henry Ford disait : « La course automobile est née cinq minutes après la construction de la deuxième voiture ».

Cette envie de confrontation, de compétition et de performance est toujours bien présente chez les constructeurs.

Et c’est sur l’absence de règlement et de tout processus d’homologation que jouent les marques. Les départements de communication et de marketing prennent le pas sur les bureaux d’études, les ingénieurs et les techniciens. C’est une négation du sport automobile.

Pour certains, les règlementations trop spécifiques édictées par les fédérations, avec l’escalade de coûts pour gagner ou les imprévisibles BoP (balance des performances), le sport automobile est devenu trop compliqué. Il fallait un nouveau terrain de jeu avec davantage de liberté.

Il y a quelques années, une petite équipe est allée tester une nouvelle voiture sur la Nordschleife, la boucle nord du Nurburgring. Ce tracé retiré du calendrier F1 pour ses dangers, mais toujours utilisé pour d’autres courses officielles, représentait une quête assez fascinante pour faire de la publicité.

La Nordschleife étant une piste privée, il est tout à fait possible de la louer pour une heure ou une journée et de rouler en (quasi) secret. Ces dernières années, la plupart des constructeurs sont donc allés s’exercer sur les 20,832 kilomètres verdoyants de la Rhénanie pour se tester, mais surtout pour communiquer.

Et tout le monde communique tellement, sans le moindre contrôle, qu’il devient bien difficile de dire qui détient le record (ou un record). Car il y a celui qui a réalisé le meilleur tour avec une voiture homologuée route, avec une voiture de série, avec des pneus de série, avec une traction, sur 20 600 mètres ou 20 832 mètres… Et celui qui l’a crié le plus fort.

C’est tellement bien fait et tellement pas contrôlé que tout le monde possède « son » record.

Mais un seul record tient. Un seul et unique record existe : 6’11’’13 !

Nous sommes en mai 1983. Le ciel est gris dans la région de l’Eifel. Il fait froid mais, au moins, la piste est sèche. Porsche engage une 956 (châssis 007) avec des jantes de 13 pouces à l’avant pour la première fois. Le carrossage est augmenté et la direction est modifiée pour maximiser l’agilité du châssis. Lors des qualifications des 1 000 kilomètres, Stefan Bellof signe un 6’11’’13 sur une piste de 20,935 kilomètres.

À l’époque, sa performance est qualifiée d’exemple parfait du faible écart entre le coup d’éclat et l’imprudence. Bellof repousse Jochen Mass à cinq secondes et Keke Rosberg, Champion du Monde en titre, pointe à une demi-minute !

stefan-bellof

Rainer Braun, le manager de Bellof, se souvient : « Lorsque le temps s’est affiché à l’écran, je me suis dit que ce n’était pas normal, qu’il y avait un problème de chronométrage. »

Apparemment impossible, ce 6’11’’13 était pourtant tout à fait réel, homologué et vérifié. À l’image de beaucoup de ses pairs, le pilote restait concentré sur la course à venir : « J’aurais pu aller plus vite, mais j’ai fait deux erreurs et une 911 m’a un peu gêné. »

La saison suivante, Stefan Bellof devenait Champion du Monde des Voitures de Sport avec Porsche, avant de perdre la vie en 1985 lors d’un accident à Spa-Francorchamps.

2 comments

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *