CatégoriesCarnet de route

L’usine à dormir qu’est le Fairmont Hotel de Monaco

L’usine à dormir qu’est le Fairmont Hotel de Monaco

Il a beau s’appeler le Fairmont Hotel depuis des années, il reste placé à l’extérieur du virage du Loews… Cet hôtel emblématique de la Principauté n’en est plus un, il s’est transformé en complexe hôtelier et cette complexité s’affiche tout au long de ses sept étages.

Dans ce Fairmont, je dois en être à une dizaine de nuits sur les 18 derniers mois. Au fil de mes séjours, j’ai l’impression d’être de plus en plus au cœur d’une usine, tant le monde (vous me direz que la densité de Monaco n’aide pas) frise à l’oppression et l’idée d’augmenter le chiffre d’affaires mène à l’obsession de ses employés.

Lors de l’eRallye Monte-Carlo, nous avions des chambres réservées pour chaque équipage invité. Les autres membres de notre équipe devaient se contenter du Novotel quelques rues plus haut. Parmi nous, Adriana Karembeu vit à moins d’un kilomètre de là. Elle demande simplement à pouvoir dormir chez elle. Sa suite est donc libre pour la nuit.

fairmont-hotel-monte-carlo

Et bien, même si elle n’a pas été à l’origine de la réservation, impossible de récupérer la suite pour l’une des personnes de l’équipe ZE ZOE TEAM. La réservation était pourtant réalisée par Renault, mais irrécupérable par Renault. Sans surprise, elle a été facturée !

Le lendemain, il a fallu user de stratagèmes. Adriana Karembeu s’est présentée en personne pour récupérer la carte de la « Suite Commodore » et la tendre à sa pilote qui a pu en profiter… L’occasion était trop belle : allons visiter une suite du Fairmont Hotel affichée à 2 800 euros la nuit.

Deux fois plus grandes qu’une chambre à 650 euros, elle est aménagée comme un deux-pièces avec un charme oublié depuis le milieu des années 1990. Seul atout : trois balcons dont deux minuscules, pour admirer la mer.

fairmont-hotel-commodore-suite

Dernier détail pour éviter un mauvais séjour dans l’usine Fairmont : éviter de manquer l’heure officielle du petit-déjeuner (pas simple lorsque l’on rentre d’une étape de rallye à 5h00 du matin), ce passage hors délai vous fait profiter de deux pains au chocolat et d’un verre de jus de pamplemousse, d’une banalité affligeante, pour une jolie facture supplémentaire de 38 euros.

Laissez donc moi aller au Novotel la prochaine fois… Et si quelqu’un d’autre connaît une adresse à recommander à Monaco, qu’il se fasse connaître !

One thought on “L’usine à dormir qu’est le Fairmont Hotel de Monaco”

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *