CatégoriesCarnet de route

Lancia Ypsilon ou Lamborghini Aventador ?

Lancia Ypsilon ou Lamborghini Aventador ?

Sortir d’un Airbus A318, traverser quelques couloirs et se retrouver face à face avec des Lamborghini Huracan et Aventador… ça ne peut arriver qu’à l’aéroport de Bologne, au cœur de la Motor Valley italienne.

Ferrari, Lamborghini, Maserati, Pagani, Dallara, Ducati, Bimota, Imola, Misano, Scuderia Toro Rosso… En une centaine de kilomètres, de Modène à Faenza, le cœur de l’automobile italienne sportive bat depuis quelques décennies.

Il n’y a qu’à Bologne que l’on croise des batteries de Lamborghini et que le parc de voitures de location se compose à près de 50 % de Lancia Ypsilon.

Le récit de l’altercation entre Ferruccio Lamborghini et Enzo Ferrari

Alors qu’Enzo Ferrari vend ses premières Ferrari, Ferruccio Lamborghini fonde sa marque de tracteurs et devient rapidement le troisième fabricant derrière FIAT et Ferguson. La fortune est rapide. Et la suite fait partie de l’Histoire de l’automobile, racontée par Tonino Lamborghini, le fils de Ferruccio, dans Car Life n°13 d’avril-mai 2016…

« Au début des années soixante, mon père était propriétaire de deux 250 GT. Avec des amis, eux aussi propriétaires de voitures de sport, ils faisaient la course deux fois par semaine sur l’autoroute Bologne-Florence. Juste pour le plaisir et le dernier arrivé payait le café. Mais les Ferrari étaient des voitures qui rencontraient de nombreux problèmes et celles de mon père tombaient régulièrement en panne, notamment au niveau de l’embrayage. Alors, il demanda à ses ingénieurs de se pencher particulièrement sur cette organe mécanique. Ils trouvèrent une solution en adoptant la même technologie que sur les tracteurs de notre marque. Et à partir de ce moment-là, plus de problème d’embrayage ! Alors, tout naturellement, mon père est allé voir Enzo Ferrari, d’abord pour lui signifier qu’il était mécontent de la fiabilité de ses voitures et également pour lui conseiller d’adopter une nouvelle façon de monter les embrayages en lui expliquant comme faire. Et c’est là qu’Enzo Ferrari lui répondit : ‘toi, ton problème, c’est que tu ne sais pas conduire une Ferrari. Au maximum, tu es capable de conduire un tracteur.’

Déjà, il faut bien comprendre le contexte. Dans les années soixante, il y avait très peu de personnes qui avaient deux Ferrari qui étaient déjà des voitures très couteuses. Donc, mon père était un gros client. Et surtout, Ferrari était une toute petite entreprise qui faisait 250 voitures par an, alors que celle de mon père produisait 52 tracteurs par jour ! Alors, qui pouvait se permettre de parler ainsi à l’autre ? L’un faisait des voitures de sport, mais qui n’étaient que des produits de loisirs, quand l’autre faisait la Rolls-Royce des tracteurs. Le tracteur est un outil de travail, qui ne doit pas tomber en panne et dans lequel il y avait bien plus de technologie que dans une Ferrari. Alors, mon père lui a répondu : ‘je suis beaucoup plus puissant que toi et toi, tu me parles de cette façon ? Je vais te faire voir.’ Mon père est rentré à la maison le soir, rouge de colère, et durant le dîner, il dit à ma mère : ‘ce Ferrari, il me casse les pieds.’ Puis, il se passe deux ou trois jours et il dit à Carpengianni, son collaborateur le plus proche : ‘Trouvez-moi les meilleurs techniciens qui existent sur la place.’ Et il identifie les deux ou trois meilleurs ingénieurs, parmi eux Dallara et Bizzarini, et voilà commence l’aventure. »

Voilà comment la région s’est divisée… Les deux usines sont installées entre Modène et Bologne. Maranello est tourné vers Modène et Sant’Agata Bolognese vers Bologne… Conséquence : point de Cheval Cabré à l’aéroport, que des taureaux.

Soit dit en passant, la Lancia Ypsilon est une très mauvaise auto. Cette citadine, qui se voulait chic avant l’heure, a particulièrement mal vieilli… Mais son très bruyant moteur Diesel a le mérite de m’avoir emmené jusqu’à Imola avec une consommation moyenne record de 3,0 litres / 100 km.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *