CatégoriesSaga

Les cinquante ans de la jante Fuchs de Porsche

Les cinquante ans de la jante Fuchs de Porsche

1966, la naissance de Sophie Marceau et de la jante Fuchs, la célèbre pièce d’aluminium qui accompagne la Porsche 911 S, imaginée par Ferdinand Alexander Porsche.

Déclinaison sportive de la Porsche 911, la « S » se distingue par des jantes en aluminium exclusives. Au lancement, la marque de Stuttgart les présente le plus simplement du monde sous la forme de jantes en alliage léger de série… Elles vont pourtant devenir un emblème.

Pensées pour alléger les masses non suspendues, ces jantes permettent de gagner trois kilogrammes aux quatre coins afin de rendre le châssis plus réactif.

Lors des développements, les jantes en aluminium n’apportent pourtant pas les résultats escomptés. Aucune version n’atteint la robustesse suffisante pour équiper la 911 S. C’est alors qu’Otto Fuchs, le spécialiste de la jante forgée, présente un modèle suffisamment léger et solide pour résister aux contraintes mécaniques.

porsche-fuchs

Son secret est de forger la jante d’un seul tenant. Le bloc d’alliage est laminé de l’extérieur, vers l’intérieur pour obtenir la largeur requise.

Lors de sa présentation chez Porsche, la Fuchs se dessine déjà sous la forme d’une étoile à cinq branches dans une forme plus anguleuse. En mai 1965, le compte-rendu de la réunion publié par Porsche indique :

« Concernant notre proposition, Monsieur Porsche fils modifie la forme des cinq rayons pour des raisons de style et d’effet visuel. Bien que notre design se prête bien à la morphologie du véhicule en fin de cycle, le design créé par Monsieur Porsche fils produit un ensemble plus harmonieux pour le nouveau modèle. »

Ferdinand Alexander incite alors Fuchs à retravailler la forme de ses jantes vers le moulin à vent qui en sera la principale caractéristique visuelle. Et cinquante ans plus tard, Porsche en vend encore !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *